Dans la famille Agde, un coup d’œil par dessus la clôture…

Dans la famille Agde, un coup d’œil par dessus la clôture…

Alors que Monsieur l’Œil s’adapte à la situation, attaquant dés 6h du matin pendant que mademoiselle dort… Madame profite de cet “espace-temps” pour gribouiller, scribouiller et compiler humeurs et anecdotes glanées ici et là…au delà de sa clôture, des écrans et des discussions familiales…

Récit de Madame,

Dehors, la voisine soliloque. Elle est seule depuis longtemps mais au fil de la semaine, elle commence à revoir son compagnon imaginaire. La dernière fois qu’elle lui a parlé, cela devait être en 1962 quand elle avait 10 ans. Elle constate qu’il n’a pas changé et a gardé son sens de l’humour malgré la situation. Elle lui fait part de ses rêves d’espace alors qu’ils pendent les lessives, de combien elle aimerai être un oiseau pour pouvoir s’envoler…et forcement ils discutent un peu du loup aussi…

Le loup, on ne doit pas trop en parler parce qu’à la longue tout le monde somatise… Le loup, c’est un virus, du genre sauvage, qui rôde en ce moment dans les rues.  Et pour s’en protéger il ne faut plus bouger de chez soi, et attendre… Attendre que le loup soit dompté, et pour cela certains doivent sortir pour l’affronter.

Monsieur Cœur a du travail à revendre. Il est chargé de soigner les tousseurs qui ont croisé la route du loup. Un mot d’ordre : « garder le moral et ne pas tomber malade ».

Il s’implique corps et âme à la tache. Il pense au discours du président : « Nous sommes en guerre » et se dit que ces paroles sont effrayantes. A ces yeux, l’espèce humaine a quelque chose à tirer de cette expérience. Il est épuisé mais c’est dans ces moments là qu’il sait qu’il a fait le bon choix. Monsieur Cœur est fait pour ça.

Son cœur s’emballe, il consulte un nouveau patient…

Laisser un commentaire

Fermer le menu